La dette et ses conséquences.

La dette, quel drôle de sujet.
Oui nous allons voir au cours de cet article très intéressant, une compréhension toute autre de celle-ci, afin de la renverser, d’en sortir et surtout d’en faire une alliée.

Alors pourquoi je dis cela?
C’est simple, la dette est le point commun de tout ceux qui non pas encore réussi leurs vie à la hauteur de leurs espérance.

Déjà, il est important de prendre conscience que le mot « dette » est empruntée dans la majorité des cas pour tout ce qui attrait aux finances et qu’elle apparaît concrètement au moment ou une une somme d’argent est à rendre, à rembourser à quelqu’un d’autre (personne physique ou organisme).
Il y a un lien financier qui les unis ces deux ou plusieurs parties et celui-ci ne disparaîtra qu’au moment où les deux parties seront remis en l’état. C’est à dire qu’il y aura un équilibre et que le lien qui les unissait n’aura plus lieu d’être.

Tant qu’une dette est présente dans l’esprit, elle nous paralyse inconsciemment, ce qui a pour conséquence de procrastiner, de remettre les choses à plus tard en espérant que le temps arrange les choses.

A vrai dire, plus nous attendons de s’occuper avec sérieux, rigueur et précision de la dette et plus celle-ci gagne du terrain.
D’ailleurs, en parlant de « terrain », il suffit de voir ce que la nature fait d’un terrain non entretenu avec sérieux, précision et rigueur.
Les mauvaises herbes s’emparent rapidement de l’espace libre et plus nous attendons pour désherber, plus les racines vont en profondeurs et grossissent. Et ça ne s’arrête pas là, puisqu’elles se propagent.

Et le jour ou nous décidons de s’y mettre nous voyons l’ampleur de l’évolution et wouah!!!!
Ca ne donne vraiment pas envie de s’y mettre, car le terrain d’hier, n’est pas celui d’aujourd’hui. Entre les deux moments, il y a eu une évolution.

Si il y a entretien, l’évolution est bonne.
Si il n’y a pas d’entretien, l’évolution ne vous appartient plus, jusqu’au moment ou vous décidez d’y mettre les moyens.

Vu comme cela, c’est simple.
Il suffit d’entretenir le terrain est le tour est joué.
Oui, cela est exact pour ce qui est du terrain extérieur, mais qu’en est il du terrain intérieur?

Oui, la dette entre partout ou l’entretien n’est pas présent.
Si j’entretien mes finances, je ne connais pas de dettes.
Si j’entretiens mon terrain, je ne connais pas les grosses et mauvaises herbes.
Mais si je n’entretiens pas mon terrain intérieur, mon terrain invisible, celui ci est gagné par la dette.

Alors comment entretenir un terrain intérieur, un terrain invisible?
La réponse est simple:
. En voyant les fruits qu’il procure, si de l’extérieur, ils sont beaux et que lorsque nous les mangeons, nous sentons et voyons que quelque chose ne va pas. C’est qu’il y a quelque chose à changer.

Facile à dire, mais comment faire?

Et cela est le même dispositif pour le « corps », oui notre corps est notre terrain pour évoluer dans la vie.
Comment j’entretiens celui-ci?
Qu’est ce que je lui donne?

Bien souvent la réponse à ces questions, sont ce que j’appris, ce que j’ai vu.
Maintenant, est-ce que cela est bon pour notre corps?

Quel « fruit » me donne t’il?
Du bien être ou du mal être?

Du bien être, alors je continue.
Du mal être, alors je dois changer quelque chose. Oui mais quoi?

Ce qui est important avant d’en arriver là, c’est de regarder et manger ces fruits pour voir si nous sommes satisfaits de ces derniers.
Car regarder les fruits des autres personnes et les goûter, c’est tentant.
Cependant, cela ne dit en rien si cela est bon pour notre terrain, notre corps et nos fruits intérieurs.

De toute manière nous pouvons procéder ainsi sur le cours terme et sur du long terme cela n’est pas viable.
Ce qui veut dire que nous soyons en capacité de définir ce qui ne va pas ou plutôt où cela ne va pas.

Alors lorsque nous n’avons aucune idée, il est impératif tout de même de changer quelque chose et d’avancer par tâtonnement, par dichotomie et oui c’est important de rester pro-actif.

Et l’important dans tout cela, c’est qu’il faut être constant et que se soit carré, pour qu’à la fin, nous ne nous retrouvons pas avec des extrêmes.

Oui, c’est important de s’occuper de ses propres fruits et de continuer à les entretenir plutôt que de continuer à les ignorer et avoir une mauvaise surprise un jour et fuir ses propres fruits.

Fuir ses propres fruits, c’est peine perdu, alors prendre soin de son terrain est la base, encore faut il en être conscient.

A partir de là, tout est possible!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.