Co-création : Qu’est-ce le Code de la Vie ?

Qu’est-ce qu’un code ? A quoi cela sert-il ? 

C’est le sujet sur lequel Jérôme et moi avons échangé dans le but de co-créer cet article. Je vous partage donc ici le fruit de nos échanges et de nos réflexions communes.

    Le code est très souvent une combinaison de chiffres ou de lettres, voire des deux. Il permet de débloquer par exemple le cadenas qui protège votre vélo ou celui de votre journal intime. Il est aussi ce qui permet d’accéder à votre « espace personnel » pour consulter l’état de vos comptes en banque, ou faire le point sur votre consommation d’énergie au cours de ces derniers mois.

    Le code, c’est également un langage. Il permet notamment de créer des programmes informatiques. Pour comprendre ce code, on doit l’apprendre. On doit comprendre ce qu’il est, ce qu’il veut dire, et ce à quoi il fait référence. En résumé, c’est quelque chose qu’on doit connaître, pour ensuite l’utiliser correctement, de la façon qu’il (nous) convient. 

   Le code, c’est enfin un manuel : il nous donne des consignes ou fixe un cadre ou des limites à ne pas enfreindre. On pourrait prendre pour exemples le Code de la route ou celui du travail. 

Mais alors, qu’est-ce que le Code de la Vie ?

Continuer la lecture de « Co-création : Qu’est-ce le Code de la Vie ? »

Que d’aventures.

Dès lors que tu prends ton  »pouvoir » en main, très vite tu perçois la vie sous un autre angle.

Cela peut demander beaucoup d’énergie et c’est là, ou c’est important de respecter son corps tout en explorant cette liberté.

Ce combiné est un véritable art en soit puisqu’il demande un juste milieu et un équilibre.

Où se trouve ce pouvoir?

Est-ce un pouvoir?
Ou est-ce autre chose?

Qu’est-ce qu’un pouvoir?
Un verbe?
Une chose?
Une sensation?
Un état d’être?
Ne serait-ce pas quelque chose « pour voir » sous un autre angle?

Réponse :  »Où est ce que nous avons du pouvoir? »

Où est ce que nous avons du pouvoir?

Qu’en pensez-vous les amis?
Où Avons-nous du pouvoir?

La réponse peut paraître bête, simpliste, enfantine. Du moins, c’est tout ce que je me suis laissé penser, lorsque je l’ai entendue.

C’est tout simplement :

.  »Le moment présent, l’ici et le maintenant ».

sauf que je le comprenais avec les yeux du passé et surtout l’intellect du passé. Ce qui fait que je n’y étais pas dans le moment présent et l’ici et le maintenant.

Je ne restais que dans l’illusion de ma compréhension. Oui je n’étais que dans l’illusion de ce moment si précieux, qu’est le présent.

Et pourquoi donc en suis-je arriver là ?

J’avoue que je ne comprenais pas grand chose à ce qui m’arrivais dans ma vie. Alors je me projetais dans un futur où tout serait tellement mieux que mon passé qui était selon moi complexe.

Sauf qu’en ausant avouer ce passé complexe, je parlais d’évènements passés avec des  »yeux » du présent. Alors étais-je dans le présent ?

Et je ne me suis pas arrêté à cela puisque la vie continue et que l’extérieur me dit en quelque sorte pour résumer brièvement  »tu ne vas pas rester létargique toute ta vie, ce n’est rien, qie c’est une force et que tu vas pouvoir aider beaucoup de personnes par la suite et même en faire ton métier. »

Très bien, alors plein de paillettes dans les yeux en vu d’un futur meilleur, avec tout ce qui en va avec. C’est à dire, visualisation, plan d’action, sur plusieurs années et projets par-ci, par-là.

Et un oubli du moment présent, puisque celui-ci était tourné sur ce toujours plus, pas assez, aller je me dépasse, je me relève et j’avance.

Sauf qu’au bout d’un moment, je n’apréciais plus grand chose, voir plus rien du tout. Il ne me restait que ce  »présent », quoi faire dans le présent ?

Je ne savais pas ? Je me sentais perdu dans ce présent.

Le présent, c’est un peu le jour,le jour, seconde par seconde et pour être plus précis,  »le maintenant ».

Si je ne suis pas à l’aise avec moi dans le statique, c’est à dire rester assis dans une pièce à ne rien faire et bien  »bonjour le moment présent ». Car c’est un moment, un instant qui bouge tout le temps.

J’ai souvent cherché à fuir le moment présent avec au début mon imagination puis très vite avec toutes les sortes de distractions présentes. Les distractions présentes ne sont qu’éphémères. A vrai dire je me comportais comme un  »drogué » pour ne pas avoir à vivre ce moment et ce pour plusieurs raisons 🤔, lesquels ?

Nous verrons cela plus en profondeur la prochaine fois, même si une ébauche est déjà présente 😉

L’appel du large.

C’est bizarre, c’est étrange, c’est tout à la fois, vous savez cette énergie qui veut, qui croît dans les cocottes minutes et qui font tourner le sifflet.
Et bien c’est ce que je ressens.
Je suis content de pouvoir le verbaliser, car c’est quelque chose que j’avais occulté et qui me faisait tellement part que j’en avais une phobie et pour tant, il n’est pas question de rester dans un même lieu de sa naissance à sa mort. Du moins c’est ce que je pense et souhaite.
Autrement dit, il n’est pas question de rester dans le nid, de l’éclosion à la mort pour différentes raisons.

Continuer la lecture de « L’appel du large. »

A quoi sert le silence? Et à quoi nous sert-il?

Cela va faire maintenant un mois que j’ai expérimenté le vide en me rendant dans la forêt.
Depuis lors, je recherche régulièrement le vide.
« Régulièrement » est peut-être beaucoup dit. Qu’importe je le recherche bien plus qu’avant et je fais plusieurs activités pour m’en rapprocher afin certainement de l’apprivoiser et de me sentir bien avec.

Et pourquoi donc se sentir bien avec le « vide »?
Qu’est-il?
A quoi nous sert-il?

Voilà plusieurs questions que je me poses au cours d’un exercice que j’opère quotidiennement. M’installer sur des morceaux de bétons où je laisse venir ce qui se déroule durant 30 minutes:

La position que je prends pour expérimenter le vide.
Continuer la lecture de « A quoi sert le silence? Et à quoi nous sert-il? »