Suite: « Ce n’est qu’un détail ».

Suite: « Ce n’est q’un détail ».

La semaine dernière, j’ai réalisé cet article car beaucoup d’humains, de sujets, d’éléments, de choses ont besoin de détails et plus précisément de leurs détails pour survivre et exister, avant de vivre pleinement.

Donc en relisant mon article, je me suis aperçu qu’il y avait encore tellement à dire, expliquer, commenter, décrire et argumenter. C’est pourquoi, je tiens à apporter un complément d’informations, des exemples imagés, des métaphores ou encore des réflexions susceptibles de nourrir votre curiosité et votre envie d’aller plus loin.

Certains me diront que c’est le travail d’une vie. Il y en a qui sont passé par là, qui ont donné la synthèse de leurs trouvailles et mis en avant les détails primordiaux à ne pas passer à côté, même si cela peut paraître être sans utilité au premier abord. Allons voir ensemble plus loin.

A vrai dire cet article pourrait ne pas trouver de fin et c’est d’ailleurs l’une des complexité de beaucoup de personnes. Une grande partie et même la majorité des personnes que cela soit conscient ou non, souhaitent donner le meilleur de ce qu’ils peuvent donner quitte à s’oublier complètement.
Tout cela pour vouloir plaire et vivre de la reconnaissance dans sa vie.

Toujours est-il qu’un nombre certains de détails sont mis de côtés, et voir même ignorés par la majorité d’entre nous, car ils sont jugés comme sans importances et sans valeurs. Pourtant est-ce réellement le cas?

En les jugeant ainsi nous passons devant un grand nombre de détails qui se peuvent être de véritables richesses. Et des fois même la richesse de notre vie, qui lorsque l’on s’en aperçoit devient trop tard.

Il est clair que si je ne comprends pas un détail et son utilité, je vais le juger très rapidement comme sans importance au vu du reste.

Pour imager l’importance du détail, je vais prendre plusieurs situations:

1 . Prenons l’exemple d’une personne qui se dévalorise.
Cette dévalorisation se fait à différents degrés d’une personne à une autre et en fonction de son histoire de vie.
Une auto-dévalorisation est une auto-évaluation de soi négative.
Lorsqu’il s’agit d’une fois, c’est un détail sans importance.
Maintenant, si nous prenons le temps de comptabiliser le nombre d’auto-dévalorisations émises dans une journée. Nous nous rendons compte que cela fait un nombre certain et qu’à la longue sur une durée de plusieurs années, cela pèse considérablement. Et où?
Sur la personne elle-même, dans son inconscient, puisque l’auto-dévalorisation est souvent devenu un automatisme. Nous nous en rendons même plus compte que nous, nous parlons mal.
Je fais une connerie et paf, je me critique de « nul », « de bon à rien » et j’en passe.
Naturellement, cela ne reste que des exemples pour ce cas de figure, puisque chacun à sa technique, ses mots pour se faire mal inconsciemment.

Et si personne ne lui fait état de la situation, cette personne tombera très rapidement dans ce cercle vicieux tant redouter et c’est d’ailleurs parce qu’il est redouté que l’on y jette volontiers ceux qui y sont proches, en les critiquant, les jugeant, les humiliants pour ne pas avoir à tomber, nous dedans.

2 . Autre exemple, cette fois une baignoire qui fuit d’une goutte d’eau à la minute.
Vous me direz ce que vous voulez, encore faut-il être au courant qu’une fuite d’eau existe.
Et il est clair qu’à court terme, c’est un détail. Est-il urgent de le traiter?
Je peux me dire que je verrais plus tard.
Effectivement, par contre si je fais cela avec tout dans ma vie, alors je passe à côté d’un grand nombre de détails qui à la longue me mèneront à ma perte.
Puisque les détails auront pris de l’ampleur et suffisamment de place pour que ce ne soit plus des détails. Et dans ces cas là, je ne serais plus lequel traiter en premier.

3 . Autre exemple montrant l’importance vital d’un détail, le bateau qui connaît une fuite dans sa coque et qui prend l’eau goutte à goutte et donc à la longue se remplit.
Il faut être en mesure de le percevoir car en mer, une goutte face à un océan, nous en voyant pas vraiment la différence.
De plus que sur un bateau il y a plein de d’éléments à gérer et maîtriser.
Cela va des éléments propres(internes) au bateau: la coque, les hublots, les cordes…
Et aussi des éléments externes (extérieurs) au bateau: le vent, la mer, les courants…
Bien souvent, nous portons plus d’attention sur les éléments externes car je ne les maîtrises pas et que je n’ai aucun pouvoir dessus.
Je ne peux compter sur la fiabilité de mon bateau, encore faut-il que j’en prenne soin et que je l’entretienne pour ne pas avoir à cumuler, détails intérieurs et extérieurs.

Et en mer chaque détail compte et à toute son importance et sa place.

Nous avons vu quelques exemples qui maintenant peut nous amener à quelques réflexions supplémentaires:

Réflexions:

La somme de détail forme un tout.
Si j’enlève un détail, est-ce que j’ai le tout?
Si je ne comprends pas un détail dans le tout, est-ce que j’ai un tout fluide?

En enlevant un détail du tout, le résultat ne peut plus s’appeler un « TOUT », car il manque un élément, une partie, qui peut ne pas se voir et donc donner l’illusion que le tout est là, présent.
Cependant, ce détail en étant présent prouve bien son existence, alors pourquoi devrais-je priver ce détail de ne pas être présent?

Qu’est ce qu’une goutte d’eau dans l’océan?

La somme de gouttes d’eau forme un océan mais est-ce pour autant qu’une goutte d’eau peut dire qu’elle est l’océan?

Ne-dit-on pas qu’il n’y a pas de questions « idiotes »?
Pourtant en avançant dans la vie, je me rend compte qu’encore de nombreuses questions sont jugées ainsi et n’ont pas de réponses.
Pourtant, connaissait-on l’intention de celui qui la pose?
Ou encore connaissait-on le point de départ, le niveau et les conditions de vie  de celui qui la pose?
Ou tout simplement, je suppose que la réponse est évidente et alors j’émets un jugement conscient ou non et n’y réponds pas ou encore fuis la question par le biais de différents stratagèmes. Là encore, ces stratagèmes (telle que répondre par une autre question, répondre à côté du sujet, mettre un silence…) sont conscients ou, non. Dans tous les cas, ils ne facilitent pas l’éclaircissement.

Si je ne prend pas le temps de voir et d’observer maintenant, les détails de ma vie. Qui le fera et quel sera le prix?

Et vous les amis, mettez-moi en commentaire les détails qui vous turlupinent et dont vous laissez tomber et ou encore recherchaient des réponses?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.