Formez-vous dès que vous le pouvez.

Formez-vous dès que vous le pouvez.

Au plus je me forme vers ce qui m’attire intérieurement, au plus je découvre et au plus mon horizon s’ouvre.
En apprenant, j’ouvre le champ des possibles et en agissant ainsi, je me rend vite compte qu’en ouvrant une, des portes du « savoir », je m’aperçois très vite que beaucoup d’autres se trouvent derrière.

En aucun cas, je panique, me frustre ou me stoppe dans cet élan, au moment de cette réalisation ou conscientisation.
Sinon, c’est l’un des meilleurs moyens pour ne pas aller plus loin.



Socrate: « Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien, tandis que les autres croient savoir ce qu’ils ne savent pas. »

Il est impératif que j’apprenne à me discipliner rapidement pour ne pas avoir à courir après toutes les formations possibles et inimaginables.
Sans quoi je m’essoufflerais trop vite pour aller jusqu’au bout de tous.
De plus, de nouveaux besoins inattendus risques de faire leurs apparitions (matériel supplémentaire, besoin d’air, accidents de parcours, fatigue…)

Si, je prends le temps d’observer, d’écouter mon environnement.
Alors je peux avoir des réponses pour moi.
Par exemple, un jeune chien, court après toutes les croquettes que son maître lui envoie à droite, à gauche, devant derrière.


Alors que le chien qui a un peu plus d’expérience dans la vie, regarde son maître s’agiter, à jeter les croquettes à droite, à gauche, devant, derrière pour que son cher et tendre animal se bouge un peu.

Mais rien, c’est lui qui fini par perdre patience en partant.
C’est souvent à ce moment, que son chien se lève et prend qu’une seule trajectoire pour ramasser toutes ses croquettes, dans un ordre prédéfini par celui-ci.

Au travers cet exemple, la leçon à en retirer et que l’on peut être déterminer à réussir, mais bien en gardant son calme et sa paix intérieur pour avancer sereinement.

En me disciplinant à ne faire qu’une tâche, une formation à la fois, je mets toutes les chances de mon coté pour arriver à quelque chose de concret, sans fatigue inutile. Et je sais de quoi je parle.

De plus, au fil du temps, je deviens plus à l’aise avec ce sur quoi je peinais avant, car en ayant pris le temps de me former, j’ai dépassé mes lacunes en apprenant à dépasser ce qui me bloquait et où je croyais qu’il n’y avait pas de solution.

Les formes d’apprentissages.
Les formes d’apprentissages sont nombreuses et très utiles pour en varier les plaisirs.
. La toute première forme d’apprentissage, se passe part soi et au travers de soi, car lorsque nous exprimons nos besoins sous la forme de bébé, enfant et adulte. Nous apprenons à interagir avec soi et les autres personnes.

Nos besoins changent et s’affinent au cours du temps, car nous découvrons  très vite, pour ne pas dire immédiatement que nous ne sommes pas seul.
Ainsi grâce à ce premier constat nous pouvons continuer d’évoluer et apprendre grâce à différents moyens d’apprentissages.
Nous retrouvons:
. L’éducation parentale,
. L’éducation avec l’école,
. Les discussions, les échanges, les conseils des personnes que je rencontres.
. Les formations dans lesquelles je m’impliques.
. Les séminaires.
. Mes recherches, mes pensées, mes idées.
. Mes lectures (articles, livres…)
. Des vidéos, que je sélectionnes en fonction de mes envies ou des opportunités qui se présentent à moi.
. Des audios, que je sélectionnes tout comme les vidéos.

Ayant plus d’expériences de vie, que plus jeune, je reste ouvert et vigilant à ce qui ce présente de nouveau à moi.
Ainsi je ne ferme pas la porte, à une forme d’apprentissage qui peut me mener bien plus loin et bien plus rapidement que les formes que je connais actuellement.

Par exemple, pour aller d’un point A à un point B, je peux utiliser:
. La marche à pied,
. La trottinette,
. Un vélo,
. Une moto,
. Une voiture
. Le train
. L’avion…
Et plein d’autres moyens que je connais ou que je ne connais pas encore.

Je dois rester ouvert, tout en gardant en tête mes objectifs afin de ne pas me perdre en cours de route. Car si mes objectifs ne sont pas déterminés dès le début, alors je peux passer du « coq à l’âne. »
Dans ce cas là, toutes les notions que j’aurais apprises sur le « coq » devront faire places à celles de »l’âne ». Sans que j’ai vraiment eu le temps d’implémenter et d’appliquer les leçons apprissent, pour le « coq ».

Le savoir est intégré, lorsque je l’applique.
Je peux avaler du savoir, mais si je ne l’applique pas à quoi me sert-il?

Je dois le mettre en pratique dès que je peux, pour mieux appréhender le terrain. Et de réajuster mes choix et envies.

Le fait de faire est une forme d’enregistrement pour l’esprit.
Il passe de l’abstrait au concret et réalisant concrètement certaine chose, je fais appel à mes sens, me permettant de mieux ressentir les sensations vécues.

La peur de l’échec ne doit pas être un frein à l’apprentissage, mais plutôt ressenti et vécu comme un guide. 

A force de tomber et de me relever, je finis par m’approprier mon propre équilibre.
Je dois en prendre conscience, le comprendre et rectifier mon approche pour toujours aller vers un mieux. Il est indispensable que je me réfère à mes sensations intérieures et les différents retours extérieurs, permettant de me réajuste.

Échouer = Apprendre, gagner.
Il est important que je comprenne entièrement et dans les moindres recoins cette équation.
En aucun cas, je n’échoue, puisque je gagne de l’information et donc j’apprends quelque chose que je ne savais pas avant.

Nelson Mandela: « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends. »

Maintenant, avec ce nouveau « savoir », « contenu »,  je peux changer un élément qui me permettra transformer la donne, car celui qui maîtrise les informations, fini par gagner.

Bien souvent, lorsque nous échouons, c’est que nous passons par un chemin qui n’a pas été arpenté auparavant et donc tout est à créer.
Ou bien, c’est un chemin dont nous n’avions pas encore connaissance au préalable, d’où le fait de toujours apprendre pour se tenir à jour.

Robert Sabatier: « La peur de l’échec enterre la réussite. »

Pour ne pas enterrer notre réussite, n’ayons pas peur et avançons.

Dîtes moi, en commentaire comment apprenez-vous et quels moyens mettez vous pour y parvenir? Qu’est ce qui vous empêche d’apprendre?
Comment vous disciplinez-vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.