L’inventaire et son utilité.

L’inventaire et son utilité.

Il a cinquante ans. C’est l’âge où un homme entreprend l’inventaire de ses biens.
C’est quoi réussir sa vie.
Ce qu’on gagne dans le monde, on le perd dans sa vie.
La part manquante (1989) de Christian Bobin

Selon Wikipédia: L’inventaire (latin inventus) est une liste exhaustive d’entités considérées comme un patrimoine ou une somme de biens, matériels ou immatériels, afin d’en faciliter l’évaluation ou la gestion.

Pourquoi s’intéresser à l’inventaire?
Personnellement, je ne veux pas comme le dit la citation, arriver à l’âge de 50 ans pour entreprendre un inventaire de ma vie et me poser ces questions.


Pourquoi l’inventaire de sa propre vie n’est pas dans notre air?
Nous sommes tous là, à courir sans prendre le temps de ce que nous avons et faisons, pour être le meilleur ou du moins le paraître.
D’autant plus que les 3/4 du temps, nous voyons tout ce que nous n’avons pas:
– Le temps,
– Les moyens,
– La liberté…
Effectivement, vu sous cet angle, il faut avancer au plus vite. Et pourtant est-ce le bon angle?
Une chose est sûre, c’est que nous omettons de voir ce que nous engrangeons en nous et aussi le prix que nous y consacrons pour l’obtenir, la santé.
Nous avançons avec des choses utiles, inutiles, absentes.
C’est pour cela que l’inventaire est indispensable pour les mettre au grand jour.

Un moment où cela est le plus visible.
C’est chez soi lors d’un déménagement.
Combien de fois, je garde des choses pensant qu’elles puissent mettre utiles un jour, que je stock et qui me prennent au final une place inutile.
Naturellement, je le fais dans un but de bienveillance et pourtant je m’encombre inutilement.

Ce qui fait qu’il y a un coût de possession inutile, à revoir pour une meilleure gestion.
Ou encore, en réalisant déménagement, je peux retrouver des choses, objets dont j’avais perdu la notion de leur possession et qui sont devenus complètement obsolètes.
Ce n’est pas tout puisque, lors de déménagement, je me rend compte des manques que je pourrais remédier aux prochaines courses et ainsi m’éviter un stress futur inutile.

L’inventaire est là pour faire un bilan fiable.

L’inventaire est utilisé de manière régulière dans les entreprises à but lucratif, puisque c’est un outil obligatoire pour établir un bilan fiable de celles-ci.
L’inventaire met ainsi en évidence les surplus et les manquements. Par ailleurs, il permet aussi de déterminer les coûts que cela peut avoir.

L’inventaire, est une notion à connaître et à appliquer aussi pour soi.

J’ai alors décidé de m’inspirer de cet outil pour en tirer un bilan fiable de ce que j’ai et suis.
C’est alors là, que de drôles de surprises peuvent nous arriver.
Il est certain que si cet inventaire, n’a pas été fait depuis longtemps ou encore mieux, n’a jamais été fait, il prendra du temps et nous amènera à être confronté à des choses que nous avions mises de côtés (photos, papiers, souvenirs…).

Ainsi, je remettrai au goût du jour de vieilles blessures possibles.
Pourtant, m’y mettre est indispensable pour ne pas avoir à soutenir des coûts de possessions inutiles.
C’est tellement simple d’accumuler des choses tant qu’il y a de la place mais il vient un moment où il y en a plus. Il est alors impératif de faire un tri et se séparer de ce qui nous encombre.

Toutes les choses que nous gagnons dans le monde ont un coût.
Nous n’en avons pas forcément conscience, car cela ne nous est pas forcément appris dès le début et aussi parce que ce coût n’est pas directement palpable.
Ils ne se rendent visibles et concrets qu’avec le temps.

Et au plus nous avançons dans la vie, au plus nous sommes susceptibles de découvrir de nouvelles choses, nous incitant ainsi à nous en approprier de plus en plus.
Comme notre « espace » n’est pas infini, nous devons apprendre à maintenir un inventaire, afin de ne pas être submergé par des choses inutiles et pour lesquelles nous leurs avons octroyés de l’attachement.
Car en plus de l’espace que cela prend physiquement, ça en prend aussi psychiquement dans notre esprit. C’est ici, où la souffrance est la plus grande.
L’une de nos plus grande souffrance est liée à « l’attachement ».

« Pour te libérer de la souffrance, libère-toi de tes attachements. « 
Bouddha

Être acteur de son inventaire est une des clefs les plus importantes car nous attendons bien souvent que se soit l’extérieur qui le fasse pour nous.
Nous pouvons l’observer avec toutes les personnes qui se rendent chez le docteur.
Un inventaire est souvent fastidieux et rébarbatif, c’est pourquoi nous n’aimons pas le faire.

De plus, lorsque nous cherchons à réaliser notre propre inventaire nous nous retrouvons face à soi. Et là, nous pouvons très vite être dépassés avant même de le commencer.

Ce qui fait que nous sommes amener à le reporter à plus tard. En agissant ainsi, nous nous voilons la face, puisque tout ce que je ne traiterai pas maintenant, sera autant de choses à traiter par la suite.
Je me coltine alors sur le dos des choses inutiles.

Pourtant, il y a des moyens simples et efficaces.
. Un petit peu tous les jours (la méthode des petits pas)
. Faire une grande pose pour procéder à notre inventaire personnel.

Sincèrement,  l’inventaire pour soi est rare car bien souvent:
. nous ne nous croyons pas aussi important pour en réaliser un pour soi.
. le temps que nous y mettons nous est entièrement délivré à nous et donc souvent il peut être considérer comme une perte de temps du au fait de la culpabilité présente en nous.
. ou encore, tout simplement car nous n’en n’avons pas la notion et les explications pour le faire.

La bonne nouvelle est qu’un inventaire peut être commencé à tout moment.
La seule chose que l’on ne sait pas concrètement, c’est la durée précise.
Par contre au plus j’y met mon cœur et mon enthousiasme pour le réaliser au plus celui-ci se réalisera rapidement et dans la bonne humeur.

C’est pourquoi, je vais me prendre un petit mois pour faire le mien.

Bien sûr, je viendrais voir et répondre à vos commentaires.
D’ailleurs dîtes moi, si vous avez déjà eut l’occasion de faire votre propre inventaire et comment vous vous y êtes pris?

3 réponses sur “L’inventaire et son utilité.”

  1. Bonjour Jérôme ,
    C’est limpide , à nous d’en tirer toutes les conséquences pour améliorer son quotidien . Lors d’un séjour en Asie un bouddhiste me disait : tu es prisonnier de tes biens et c’est vrai .
    Bon courage et continue à nous inspirer et de nous prendre conscience .

    1. Bonjour papa,

      Je suis fier et honoré de te lire sur mon blog. Merci papa et BRAVO ! !
      Effectivement,  » tu es prisonnier de tes biens », prend tout son sens lors d’un inventaire.
      Quoi garder? Quoi jeter? Comment ranger? Comment réorganiser? Pourquoi? Pour quoi? Pour qui? Et j’en passe sont toutes autant de questions auxquelles nous devons faire face.
      Et j’avoue, elles m’ont bien challengées et me challengent toujours plus ou moins.

      Comment faire, lorsque l’on ne sait pas vraiment faire?
      Et bien comme pour apprendre à marcher, on se jette à l’eau et on réajuste continuellement grâce à soi, à nos ressentis et à ce que notre entourage nous renvoi.

      Merci papa, je t’Aime. Je suis l’homme que je suis grâce à tes présences et aussi tes absences.
      Merci d’Être ce que tu es.

      Au plaisir et à bientôt.

      Jérôme Coach de Vie ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.