Le retour, avec la distorsion du temps.

Le retour, avec la distorsion du temps.

Et quel « challenge »!! Ou plutôt quelle « nouveauté », car à force de tout prendre comme des « challenges » je m’étais bloqué complètement et tout seul en plus.

Le temps est le même pour tout le monde est pourtant celui-ci donne l’impression qu’il diffère d’une personne à une autre.

J’ai commencé mon inventaire, il y a 3 mois et sincèrement je ne pensais pas que cela me prendrait autant de temps. Et d’ailleurs ce dernier n’est pas encore fini. Pourquoi donc?

En le commençant, j’ai remis le nez dans des affaires que j’avais perdu de vu et qui pourtant étaient bien présentes. J’ai donc été émotionnel bien que je ne le veuille pas, faisant que je me suis replongé inconsciemment dans le contexte et je me suis mis à rêvasser ou cauchemarder, en fonction des éléments. Et le temps c’est mis à passer plus vite que je ne le pensais.

Il est clair qu’en fonction du degré d’attention, d’intention et d’application, le temps passé semble plus ou moins lent.
Cela est relatif à nos activités qui sont ou non reliées à nos valeurs hautes.

Toujours est-il qu’à un moment,  »décider » et « s’autoriser » à avancer pour revenir dans son chemin de vie est bien plus complexe qu’il n’en paraît.

Je l’avoue, j’ai eut honte de ne pas honorer ma parole avec le délai que je vous avais dit « un petit mois ». Et plus j’avais honte et plus je fuyais.
Cependant, la réalité est là. Est-ce que je décide de fuir continuellement ou est-ce que j’assume et décide de prendre MA RESPONSABILITÉ au risque d’être critiqué?

Je n’avais plus connaissance de tous ces éléments présents dans mon inventaire, car ils ne se manifestaient pas. Ils se trouvaient simplement là où je les avaient mis.

J’avais quelque part perdu la notion, du temps, des choses, des besoins, des humains avec lesquels j’interagissai.
Ainsi, je me suis rempli, rempli, tellement rempli par l’extérieur que je me suis comblé de beaucoup choses inutiles auxquelles, j’y ai mis de la valeur. Non pas de la valeur financière mais de la valeur émotionnelle. Tout simplement car je ne prenais pas le temps de vivre mes émotions.

Cet inventaire m’amène à prendre conscience aujourd’hui que j’ai mis ou attaché énormément de valeur dans des choses qui n’avaient pas de vie ou très peu dans ma vie. Rejetant ainsi ce qui pouvais en avoir énormément.

Je donnais simplement vie, grâce à la création, l’imagination que je voulais qu’ils vivent selon moi, je vivais ma vie au travers de choses « mortes ».

J’avoue que cet inventaire me secoue bien. Mais qu’est-ce que je veux pour « MOI »? Qu’est ce que je veux pour « MON ENFANT INTÉRIEUR »?
« BORDEL DE MERDE » qu’est ce que je veux?
J’ai tout pour avancer et j’ai aussi tout pour ne pas avancer!!
Je choisi quoi?!


La encore le choix revient!! J’ai cherché à le fuir, je réussissais tant que je trouvais un « maître » qui me donnait des ordres, or je ne veux plus Être soumis, je veux Être libre!!

Je me suis alors très vite aperçu qu’une fois libéré de ses bourreaux, nous restons toujours quelque part prisonnier. Puisqu’il y a cette fois nos biens.
Et on en reste pas là puisqu’il y a les pensées et les histoires auxquelles nous nous attachons.

« Et merde » ce qui veut dire que quelque part, je serais toujours dépendant de…
Dans ces cas là je peux choisir.
Si je me libère de « TOUT », il ne reste « RIEN ». Pourtant, je suis un « TOUT », à savoir, un Être entier, je vais me remplir de ce qu’il me convient en fonction de mes besoins, de mes valeurs hautes et en résumé de « MOI ».
Non pas ou plus de quelqu’un d’égocentrique, superficiel, mais de quelqu’un d’authentique et entier.

J’en ai rencontré au cours de mon parcours de vie, beaucoup des personnes superficiels et égocentriques. Je pense ou même je suis convaincu que cela était normal, car c’était une forme que je ne voulais pas voir en moi et donc au plus je le rejetais, au plus je l’attirais.

Avec du recul maintenant, j’ai pu l’observer, au travers l’éducation que j’ai eut:
« Tu ne fumes pas, tu ne bois pas, tu ne sorts pas, tu ranges ta chambre. »

Avant même de connaître ce que c’était, je le condamnais et le rejetais.
Et la Vie est comme même bien foutue, car à force de rejeter tout cela, je l’attirais inconsciemment.

J’attirais des personnes qui fumaient, buvaient, sortaient et ma chambre était toujours en désordre.
Naturellement que je cherchais à repousser cela ou encore à changer cela, car j’en avais peur.
Cela fut encore une mauvaise idée, car en procédant ainsi je me suis retrouvé à force de rejeter cela, dans un foyer où règnait beaucoup d’alcooliques, de fumeurs et avec mon « bordel monstre » que je continuai à porter sur mon dos.
Je le qualifie ainsi car il me faisait peur et plus je le fuyais et plus il me suivait.

Je sais cela peut paraître aberrant et bête mais tous les déménagements que je faisais, étaient dans l’insécurité et la précipitation, donc je ne prenais pas le temps. Et que lorsque je le pouvais, je le fuyais.
J’étais tel un escargot fuyant sa maison.

C’est intéressant, de constaté cet écrit car il me met plus en lumière ce qui m’empêchais d’avancer vers la vie de mes rêves.
Aujourd’hui, je consacre du temps pour quelque chose que j’ai fuis depuis plus de 7 ans. Je pense que j’ai été prétentieux de dire que je vais résoudre cet inventaire en « un petit mois ».

Voilà maintenant, plus de 10 mois que je structure la vie de mes rêves et je peux vous dire que le chantier avance et que le rendu sera splendide.
Je ne peux malheureusement pas encore tout vous dévoiler, une chose est certaine c’est que les personnes qui ont su miser sur moi à mes débuts sont déjà loin dans la vie de leur rêves.

J’ai pris conscience durant cet inventaire, que mes rêves sont étroitement liés à ma vie. Et que tant que je ne prenais pas soin de mes rêves et bien je ne prenais tout simplement pas soin de MA VIE.
Alors j’ai décidé de prendre soin de MES RÊVES et ainsi de MA VIE.
Autrement dit « MA VIE est MON RÊVE ».

Si vous aussi, vous avez envie de miser dans cette aventure et contribuer à VOS RÊVES, mettez moi un commentaire exprimant clairement votre rêve. Les paroles, les pensées s’évaporent rapidement alors que les écrits restent et nous pouvons y revenir autant que nous le voulons.

 

2 réponses sur “Le retour, avec la distorsion du temps.”

  1. C’est vu, lu, étudier… je peux te dire que je suis fier de ton cheminement et fier que tu te permette de t’ouvrir librement tout en exposant tes challenges. Prend sois de toi, de tes rêves, quel que soit le temps que ça prendra…
    Bisous, belle nuit à toi

    1. Hello Léa,

      Quelle réactivité, c’est cool. Cette réactivité, préserves là et entretien la, car elle te permettra de saisir de belles opportunités dans ta vie.
      Mon cheminement est grâce à toi et ceux qui me suivent.
      Je sais que les « challenges », les « nouveautés » font partis de la vie, alors je me forme pour ne plus en avoir « peur » et pour mieux servir ceux que j’accompagne pour les honorer de la confiance qu’ils me témoignent, tout aux long de mes expériences.
      Je reste humain, ce qui veut dire que comme toi, je connais des épreuves de la vie, que j’apprends à surmonter et dépasser.
      Donc voilà pourquoi, j’expose mes challenges et aussi mes réussites.

      Excellentes soirée et au plaisir.

      Jérôme Coach de Vie ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.