« Avoir les yeux plus gros que le ventre, » suite…

« Avoir les yeux plus gros que le ventre, » suite…

C’est un sujet sur lequel, je voulais revenir pour aussi bien y ajouter plus de détails, que pour l’élargir.
Je sais qu’en faisant cela, j’ai aussi quelque part les yeux plus gros que le ventre.

Maintenant, je me rends compte que cette expressions à des avantages que je ne percevais pas réellement dans le passé et qui a créé au cours du temps, une addiction inconsciente. D’où le fait que cela puisse être, plus fort que moi par moment.

Lorsque j’ai « les yeux plus gros que le ventre » et bien, quelque part, je marque et accentue une différence. Une différence que je fini par m’approprier.

La différence attire ou repousse, dans tous les cas, elle attire de « l’attention » et pas n’importe qu’elle attention, puisqu’il s’agit de l’attention des personnes qui m’entourent.
Ensuite cette « attention », qui m’est donnée entraîne une réaction et donc un résultat qui a un impact sur moi.
Ce résultat correspond soit à de l’attirance, soit à un forme de répulsion.

Cela à pour conséquence d’Être influencer en fonction de l’extérieur.
Car si je ne suis pas ancré, posé, déterminé et sûr de ce que je veux dans ma vie et pour ma vie. J’agirai pour les autres et en fonction des autres.

De plus, comme je souffre suffisamment comme cela en « ayant eut les yeux plus gros que le ventre » j’ai un prix à payer.
Dans ces cas là, je vais éviter ceux qui me repoussent pour ne pas avoir à souffrir et payer plus.
Ce qui fait que je vais naturellement me diriger vers ceux qui m’attirent pour ainsi supporter, un peu plus la souffrance que j’ai infligée à mon corps, en ne le respectant pas et en lui donnant plus qu’il ne le pouvait.
En procédant ainsi, je ne serais plus seul à porter le poids de ma souffrance.
Je me sentirai soutenu ou du moins j’en aurais la croyance. Je me rendrai ainsi dépendant de cette croyance, m’amenant à me limiter un peu plus.

En repensant à cela, je m’aperçois que tout cela est parti de moi,
Je n’arrive pas à exprimer ce que je veux vraiment, car je ne me connais pas suffisamment.
Ce qui fait que là ou j’aime un peu, ou ait la sensation d’aimer, puisque cela entraîne des réactions auprès des autres que j’apprécient.
Alors j’en fais trop!!! Pour augmenter cette sensation de plaisir.

Cela je peux et j’ai pu l’observer dans de nombreux domaine de vie.

Au début j’étais pris dans cet engrenage qui est une véritable prison, cercle vicieux. Dont je ne trouvais pas l’issu.
Et pourtant, j’étais l’architecte et le constructeur de ma prison. Je ne voulais surtout pas l’admettre et donc qu’est ce que je faisais?
Je me voilais la face!!! En m’en rajoutant, toujours plus et en m’oubliant toujours plus.

Ce qui fait, que j’oubliais complètement, que j’étais l’architecte et le constructeur de ma prison.
Entre ma naissance et aujourd’hui, j’avais tout simplement oublié que je connaissais les plans et que j’avais les clefs. Je ne me préoccupé plus que j’avais tout cela en ma possession car je ne savais même plus que je le savais.

Souvent, il m’est arrivé dans le passé de me rendre compte rapidement, que je n’avais plus mes clefs, ou encore que j’étais perdu dans une ville.
A ce moment là, je mettais rapidement mon attention pour les retrouver ou me retrouver.
Maintenant, si cela dur dans le temps, je m’aperçois que je me réfère et compte sur l’extérieur de moi, pour trouver la solution.
Et la solution donnée ne me convient pas parfaitement, car il s’agit bien souvent d’une solution de secours, créé dans l’urgence.

Je ne prends plus le temps, pour comprendre ma souffrance, mes manques, mes envies profondes. Je me laisse influencé par des solutions de secours, qui normalement ne devraient intervenir qu’en cas d’extrême urgence, ou la vie et plus exactement ma propre vie est en jeu.

Au lieu de cela, je joue avec ma propre vie en ne la respectant pas.
Je fais comme si que je suis perdu dans un corps où j’y habite 24h/24 et durant toute l’année. Donc logiquement, je devrais prendre le temps, d’explorer ce que j’ai déjà pour emprunté ou créer des propres chemins internes à moi.

Je reste tout de même l’architecte de ma vie.
Tout ce que je peux changer dans ma vie, alors je le change pour me respecter, pour être en phase avec moi et ainsi ne plus être dans l’abus de ce que je suis.

Car si je ne fais pas le boulot maintenant et plus je vais avancer dans le temps, en âge, en expérience et plus je ne me souviendrais plus de ce que je suis réellement, de mon « architecture », de mon « moi ».
Etant donné que ceux qui m’auront aidé à porter ma souffrance, ne m’auront pas forcément aidé à la transformer ma souffrance. Pour cause qu’ils ne savent pas comment faire?

Je ne peux savoir que ce que j’ai appris, donc si je reste avec des personnes qui ne savent pas comment faire, alors je ne serais pas comment faire non plus et je continuerai à évoluer dans la vie avec des personnes qui ne savent pas comment faire?

Est-ce de leur fautes? Ou de la mienne?

Si je ne peux pas changer les autres, parce que je n’ai pas de pouvoirs sur eux.
Alors, je peux essayer de me changer, en apprenant ce que je ne sais pas, en explorant ce que je ne connais pas. Et comment?

En osant!! Je l’ai dit dans le sous titre de mon blog « code de la vie »: « La vie récompense ceux qui osent ».

En osant, je me redécouvrirai un peu plus, jusqu’à me souvenir de mes plans, de mon architecture, des raccourcis, du lieu exact où se trouve mes clés.
Ce qui fait que j’aurais connaissance de tous les éléments pour sortir de la prison dans laquelle, je me suis installé.

Dans ces cas là, je n’aurais plus besoin d’avoir « les yeux plus gros que le ventre » pour faire durer la sensation de plaisir que je peux ressentir, grâce à un élément de ma vie.

Je connaîtrai la juste dose et donc mon juste milieu.
Ainsi, je me respecte et respecte les autres.

« Osez quelque chose de nouveau, pour découvrir quelque chose de nouveau. »

Dîtes moi en commentaire, si vous essayez de nouvelles choses dans votre vie, pour découvrir de nouvelles solutions?
Sur quoi vous vous appuyez pour tester ces nouvelles solutions?
Osez répondre, vous ne savez pas ce que vous savez pas, seule la peur et les excuses vous bloquent pour ne pas répondre. Si vous voulez changer quelque chose, alors ça commence maintenant.
Au plaisir et à très vite.

4 réponses sur “« Avoir les yeux plus gros que le ventre, » suite…”

  1. Bonjour Jérôme,

    Construire chacun sa vie , sachant que chaque être est différent!
    on a chacun nos propres valeurs! à nous de les développer! personne ne peut le faire à notre place! avoir une construction solide bâtir sur du roc sa propre vie ! chacun à sa réponse en lui, chercher encore ,chercher toujours! et enlever les barrières que nous avons mit nous même dans notre vie avec nos agissements personnels! qui nous pourrissent la vie ! se libérer de notre prison! moi seule peut le faire , je dois apprendre ce qui est bon pour moi! changer les choses qui ne vont pas dans ma vie pour un mieux être!

    je peux trouver certaines solutions à l’extérieur pour améliorer ma vie , ma vie m’appartient et moi seule peut le faire! j’ai toutes les réponses en moi ! à moi de le vouloir! je dois me sentir libre! la vie est faite pour vivre et non pour subir!! je me respecte, je respecte les autres êtres humains, personne à le droit de m’obliger de quoi que se soit! je suis libre de ma vie! avec mes propres moyens! en aillant pas mes yeux plus gros que mon ventre ! soyons bien à l’écoute de notre vie et soyons vigilants!!!

    j’accepte mon entourage! je change moi, je me rends compte de ce fait que moi j’en bénéficie ainsi que mon entourage!
    aujourd’hui j’ai la joie de vivre! je reconnais mes erreurs.

    Merci Jérôme pour tes lumières ,ton aide m’a été bénéfique sur beaucoup de points de ma vie! je mets en pratique chaque jour pour améliorer ma vie ! LA VIE EST BELLE! ne la gâchons pas!
    il n’y a pas d’ages pour changer! c’est sur que plutôt je prends conscience mieux sa vaut!!

    je suis fière de toi Jérôme , avance doucement mais surement!
    dans ta propre vie, un jour à la fois.

    Gros bisous Je T’AIME

    maman

    1. Bonjour maman,

      Effectivement, nous sommes tous des êtres différents. Donc qui mieux que nous même peut nous développer?
      Après, on ne sait pas tout, on ne nous a pas tout dit. Pour autant, cela ne nous empêche pas d’aller chercher ce qui nous correspond au mieux. Et tu le dis très bien « je peux trouver certaines solutions à l’extérieur pour améliorer ma vie ».
      Bravo maman, je suis fier de toi, lorsque je vois ce que tu étais avant et la femme que tu es aujourd’hui « il n’y a pas photo. »

      Merci de m’avoir laissé explorer MA VIE, merci.
      Cela n’a pas été évident car tu avais peur et j’avais peur. Nous étions bloqués dans nos peurs.
      Tu as dépassé cela à un moment de ta vie et sincèrement bravo!! Et merci, car en prenant ta place, j’ai pu trouver la mienne.
      Merci et au plaisir maman.

      Jérôme Coach de Vie ❤

  2. Une sagesse populaire affirme que la forme du ventre d’une femme enceinte permet de déterminer le sexe de l’enfant à naître. Le ventre pointu, pour un garçon ; le ventre arrondi, pour une fille. Cette croyance est-elle vraie ?

    1. Hello « la slow life »,

      Merci pour ton commentaire.
      Est-ce que ce que, ce que la sagesse populaire affirme, est vrai?
      Pour certains oui et pour d’autres non.
      L’exception fait et ferme la règle. Et bien souvent, c’est en la vivant qu’on la comprend.
      Autrement cette exception, ne reste qu’illusoire.
      Nous sommes tous uniques. Nous avons tous des points communs, des ressemblances et aussi différences.

      Donc je dirai que cette croyance est vrai et fausse. Tout dépend de ce que je vis et traverse.

      Au plaisir,

      Jérôme Coach de Vie ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.