La précision.

La précision,

Comme vous avez pu le voir, le titre de mon article est la « précision ». Pourquoi?
Je pense qu’au travers l’histoire que je vous ai raconté la semaine dernière, le 19/07/2018 « Comment parler à son génie? »
Il est important de se poser, de s’arrêter un instant, pour apporter des précisions:
. à ses envies,
. ses besoins,
. ses attentes,
. ses souhaits,
. son vocabulaire,
. son champ lexical,
. son attitude,
. son comportement,
. ses pensées… pour y mettre plus de clarté.
La clarté nous apporte plus de pouvoir sur notre vie, puisque nous sommes dans ces cas là, en capacité:
. de penser,
. voir,
. ressentir,
. dire,
. exprimer,
. affirmer… nos envies, nos besoins, nos attentes, nos souhaits…

Pour en arriver là, il est vraiment indispensable de prendre du temps pour soi et surtout avec soi. Oui, se sont deux éléments proches, « pour soi » et « avec soi », d’ailleurs tellement proche que je ne percevais pas la différence au début.

Je pensais que c’était un détail, un jeu de mot sans importance et que cela voulait dire et valait la même chose. Et qu’il n’y avait pas de question à se poser.
1 – Faire quelque chose pour quelqu’un, (en occurrence ici, moi), ne me demande pas d’être présent physiquement pour lui (moi), mais tout simplement de faire ce qu’il me demande ( grâce à mon corps).
Oui, je ne suis pas obligé d’être avec lui et chez lui pour lui réaliser par exemple un bijou, je serais plus alaise à le réaliser dans mon atelier.

2 – Dans le deuxième cas de figure, faire quelque chose avec quelqu’un, (en l’occurrence ici, moi), demande ma présence ou plutôt d’être présent avec lui. Ce qui revient à dire être présent pour moi et avec moi.

Dans le premier cas je m’abandonne littéralement à un souhait, pour le réaliser. Il y a quelque part une forme de soumission, puisque je me soumets à un souhait pour avancer et répondre ainsi à un besoin qui est plus fort que moi.
Derrière, il n’y a aucune forme de présence profonde. Je n’assume pas pleinement, même si je peux en prétendre et vouloir montrer ou encore démontrer le contraire.
Iil y a une forme de peur que je veux masquer. Je reste dans le superficiel.

Dans le deuxième cas,  je fais quelque chose avec moi, pour réaliser un souhait qu’il soit le mien ou celui de quelqu’un d’autre, cela n’a plus réellement d’importance à ce moment là.
Car « AVEC » selon le dictionnaire de l’internaute:
« Sens 1 Indique une relation d’accompagnement, la complémentarité, la relation, l’opposition, l’accord, le moyen, la manière, la simultanéité.« 
Je vais appuyer sur ce groupe de mot « relation d’accompagnement »,  car tout se trouve là. En décidant d’entrer dans une relation d’accompagnement avec moi et envers moi. J’entre alors dans une forme de fusion, pour atteindre l’unité.
Je suis présent pour moi, je me choisi. Telle est la base, le socle de la vitalité et plus précisément de ma vitalité.

Comme le génie l’avait dit « Ne laisses pas les autres choisir pour toi, ce que tu veux. »

Je sais qu’il arrive des moments où je me sens prisonniers et ai ma sensation de ne pas avoir le choix. Pourtant est-ce vraiment le cas?

Par ailleurs, la précision c’est un détail, c’est minuscule, voir même microscopique et même bien plus petit encore.
Mais il ne me sert à rien de m’étaler sur et dans les profondeurs, si je sais que je ne suis pas encore en capacité de voir les choses microscopiques.
Tout comme en plongée, je ne peux descendre d’une traite dans les profondeurs sans être passé par des paliers.
Si j’en fait état, c’est qu’il est simplement bon de savoir que cela existe. Pour que le jour où je suis confronté à cela, je ne sois pas entièrement sur un terrain inconnu, frustré et bloqué.
De plus, en réalisant les choses d’une traite, est ce que j’ai profité de ce qui se passait autour?

Nous sommes uniques, alors personne ne penser pour moi et comme moi. Est-ce pour autant que je dois me fermer?
Bien sûr que non? Car à ce moment je me condamne par la même occasion.

Je dois simplement apprendre et partager avec ceux qui en sont dans la demande pour ainsi répondre à un besoin.

Pour l’occasion de cet article sur la « précision » et pour y apporter encore un peu plus de « précisions », de « détails » et donc de clarté, nous allons voir la définition de « précision » avec le dictionnaire de l’internaute, toujours dans un but d’apporter une meilleur compréhension et aussi parce que nous parlons bien la de « précision ».
Dans un deuxième temps, nous en verrons son intérêt, le résultat, les conséquences.

Vous êtes prêts, les amis?
Prêts à découvrir tout cela, pour être mieux avec soi et avec les autres?
Alors on y va:

1) La Définition de « la précision »,

Selon le dictionnaire français de l’internaute:
« précision, nom féminin
Sens 1 Caractère précis d’une chose.
Exemple : La précision d’un mécanisme d’horloge.
Synonymes : adresse, clarté, exactitude, justesse, doigté, dextérité, rigueur, netteté, régularité, finesse
Sens 2 Éclaircissement.
Exemple : Apporter des précisions.
Synonymes : spécification, donnée, information, détail, renseignement« 

Et la précision ne se fait pas que sur les choses, bien au contraire nous pouvons en donner et en apporter, des précisions, sur tous les sujets (les humains, les animaux, les émotions…). Ceux où nous sommes experts.

Ceux qui nous passionnent car en procédant ainsi, nous apportons plus d’éclaircissements, de détails sur des sujets que des personnes peuvent vivre, traverser et qui se sentent comme tétanisées impuissantes pour résoudre leur challenge du moment.

2) Quel est l’intérêt d’être précis, le résultat et les conséquences.

Si je connais et traverse une absence de précision, je suis flou et je me retrouve avec des choses flous de ma vie.

Ce qui veut dire que si je ne veux pas de choses floues dans ma vie, je dois apprendre à être le plus précis possible.
Et d’autant plus si je me retrouve plusieurs fois dans des impasses et des zones de floues qui se répètent.
Cela a pour conséquences de générer des peurs, des angoisses…
Et quoi de plus terrible que de ne pas pouvoir y mettre de mot dessus?
Toutes ces peurs je peux apprendre à les diminuer et même les dépasser en les traversants.

Pour ce faire, il est important d’enrichir son vocabulaire, les mots que j’emplois et entrer ainsi dans une forme de précision.
A ce moment là, la précision rassure, réconforte car la clarté se fait plus grande.

Par contre, il est à noter qu’il est bon de donner des précisions à ceux et seulement à ceux qui le demandent, sans quoi la relation présente finira par se casser.
Car elle se déséquilibrera tellement qu’elle n’aura plus lieu d’être.
Elle se fera un temps dans la souffrance, jusqu’à ce que la souffrance devienne insupportable pour changer quelque chose ou tout simplement changer la relation entière.

Si je rentre dans trop de termes techniques, il n’y aura que les experts qui comprendront mon vocabulaire et donc très peu.
Par contre, ce n’est pas parce que je suis novice aujourd’hui que je ne peux pas devenir expert plus tard.

Et à votre avis, quel est le premier sujet dont vous devez impérativement devenir expert?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.