Suite « Pour qui tu le fais? »

Suite « Pour qui tu le fais? »

Cet article fait suite au précédent article “Pour qui tu le fais?”. Après relecture du première article mais également suite à certaines de vos interrogations, il me paraît essentiel de vous apporter un éclaircissement sur les divers points obscures qui traitent du sujet.

Qu’est ce que je veux dire par là?

Il s’agit de voir « pour qui tu le fais? » sous des angles différents.

En ne faisant que les choses pour moi, je passerais pour quelqu’un d’égoïste et serait rejeté automatiquement, car perçu ainsi.
Alors que maintenant, si je le fais pour moi, dans le but par la suite de servir et de donner à ma famille, mes amis et tous ceux qui le souhaitent, je suis altruiste. Autrement dit: « réussir pour que les autres réussissent. »

La pensée d’altruisme était déjà bien présente au moment où j’étais perçu comme égoïste. Mais comment l’expliquer concrètement lorsque je ne peux que m’occupait de moi à ce moment précis.
Vous ne pouvez pas mangez pour moi et je ne peux pas manger pour vous.
Par contre je peux me retrouver contraint à devoir manger ce que je ne veux pas, du au fait que je sois faible car pas encore reconnecté à moi.

Il s’agit ici d’un investissement sur soi, plutôt que d’une dépense pour soi.
Un investissement demande beaucoup d’énergie, d’argent pour ensuite vivre plus confortablement. Car plus stable émotionnellement et financièrement.

Alors que la dépense est une perte qui faut sans cesse renouveler.

Même, si l’idée principale de cette éclaircissement a été abordée, nous l’aborderons sous d’autres mots et d’autres exemples. Car tout le monde n’est pas réceptif aux mêmes mots, expressions.

Pour cela, nous allons le voir sous l’angle du court terme et de l’autre, sous l’angle du long terme. Car oui! Les choses changent et évoluent.

Ce sont deux visions complètement différentes.

Les stratégies et les rythmes y sont tout aussi différents.

Dans l’un, le rythme est plus lent et, dans l’autre, le rythme est plus rapide et soutenu.

Par exemple, imaginez vous, courir un marathon au rythme d’un cent mètres et un cent mètres au rythme d’un marathon?

Normalement ce n’est pas possible. Ou si vous le faites, votre rythme sera complètement différent des autres et vous seriez certainement seul à le faire et pour le faire.

Je ne dis pas que cela est impossible, par contre l’entraînement que vous auriez à suivre se devra être vraiment du sur-mesure.

Tant sur l’entraînement physique, que psychique. Tout devra être musclé pour se différencier et tenir dans le temps.

Toujours est-il que nous pouvons observer et visualiser plus clairement cela, dans les marathons, les courses de vélos. Entre ceux qui créent une échappée, qui restent dans le peloton, ceux qui finissent en queue de peloton et ceux qui abandonnent.

Naturellement, nous nous souvenons plus de ceux qui vont très vites et ceux qui battent des records du monde que ceux qui finissent derrière.

Pourquoi?

Car cela demande d’attendre les derniers, alors que d’autres choses sont à faire.

Les rythmes différents amènent et mènent à des résultats différents. Des résultats qui peuvent être diamétralement opposés.

Le cours terme est éphémère. C’est quelque chose qui dure peu de temps et qui a une fin proche. Ça n’a pas pour but de durer longtemps dans le temps.

Par exemple, l’insecte « éphémère » ne vit qu’un à deux jours.

Cette vision dure sur une courte période =>

« Naissance..Fin »

Pour faire face au côté éphémère, une stratégie illusoire est mise en place pour avoir la sensation, qu’il n’y a pas de fin rapide en soi et que nous pouvons le faire durer dans le temps.

Cette stratégie illusoire se nomme la « quantité », autrement dit, tout ce qui peut être compté ou mesuré. Il suffit d’envoyer une quantité, un nombre régulier tous les jours de quelque chose qui meurt rapidement pour ne pas s’en rendre compte.

Ainsi, la « quantité » , entre, dans notre quotidien et la fin est remplacé rapidement par une autre naissance.

C’est aussi ce que nous appelons , la société de consommation.

Naturellement pour avoir de la demande, il est indispensable de faire du bon marché , pour pouvoir en acheter tous les jours et rapidement. C’est ce que l’on appelle des dépenses.

Avec ce processus enclenché et présent de manière omniprésente au travers les publicités, la malbouffe, nous consommons ce qui meurt rapidement dans le temps.

Or l’humain, meurt généralement moins rapidement que ce qu’il consomme et donc ainsi nous constatons la naissance d’un paradoxe,, tout comme l’incompréhension.

En y regardant de plus près, nous voyons bien que quelque chose ne va pas. Et que faut-il faire pour regarder de plus près?
La réponse est simple, du temps. Plus je prends du temps et plus je peux voir de plus près. Avec une méthodologie adaptée afin de savoir comment faire pour être rassuré, car peut de personne agisse comme cela.

Bon maintenant, allons voir l’autre vision, « pour qui tu le fais? » sur le « long terme ».

Cette vision dure sur une longue période => « Naissance……………………………………………………………………………………………………….Fin »

Il est clair que la fin est beaucoup plus éloignée. Par contre nous arrivons sur quelque chose de durable et donc de qualité si les moyens y sont mis.

A ce moment là, la vision est beaucoup plus profonde et va bien plus loin.

En voyant plus loin que la majorité des personnes, alors je verrais et obtiendrais des choses que la plupart ne voient pas et n’ont pas.

Cela demandera d’être fort, solide, savoir quoi faire, quoi dire, comment se comporter face à de multiples réactions dont on ignore le contenu pour le moment. Il est clair qu’en passant par l’expérience nous les découvrirons.

Je dirais pour finir, que chacun voit midi à sa porte.
Donc avant de juger le midi de l’un, je dois me déplacer pour regarder dans la même direction et voir ce qu’il a derrière la tête.

Et vous les amis, comment voyez vous les choses?
Que mettez-vous en place? Vous nourrissez-vous du court terme et/ou du long terme?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.