« Pour qui tu le fais? »

« Pour qui tu le fais? »

Certaines situations de notre vie nous amènent parfois à nous poser inconsciemment la question suivante: « pour qui tu le fais? ». Ce questionnement intérieur pose le doute sur notre comportement face à autrui. Il amène certain à changer d’attitude qui peut-être soit positive ou soit négative. Pour cet article nous allons voir dans un premier temps comment interpréter cette question « pour qui tu le fais? », puis nous verrons ce qu’elle sous-entends c’est-à-dire les conseils et/ou les rappels quelles peut susciter en nous.

1) Ce que nous cache « pour qui tu le fais? »

C’est une question que j’ai souvent entendu qui avait pour réponse souvent la même chose: « parce qu’on me l’a demandé. »
Vous me direz certainement que cela est logique lorsque tout petit nous apprenions à faire ce que l’on nous demandait de faire.
Cela commence par nos parents, les ami(e)s, l’école, nos patrons… Ce qui nous amène à être dépendant de bien des personnes.

Maintenant, nous pouvons voir ou du moins essayer d’abord de percevoir cette question avec une autre approche qui certainement nous donnera matière à réflexion.

2) Les sous-entendus, les conseils, les rappels que suscitent en nous cette question « pour qui tu le fais? »

« Pour qui tu le fais? » est différent de « pour qui je le fais? » et pourtant si proche.

Différent de part le pronom personnel employé, « tu » et « je », qui change naturellement l’angle de vu et l’approche.

. Dans « Pour qui tu le fais? » , celle-ci est posée par une tierce personne. Ce qui nous amène à entrer dans une forme de dialogue, de communication.

La source de cette question est extérieur à soi, généralement.
Il y a une forme de passivité. Vous attendez que l’on vous fasse réagir en vous posant une question, pour produire une réflexion, une réponse et tout simplement vous amenez à vous remettre en question.

C’est un cadre plus agréable et aussi plus délicat, car la confiance doit être de mise, pour être dans un milieu harmonieux.
Des fois et même bien souvent, cela relève de l’intimité, du personnel et donc le dévoiler à une autre personne n’est pas une mince affaire.

Cependant, grâce à cette approche, une facilité naît puisque nous ne sommes pas seul et nous pouvons être rassurés de savoir quoi faire, d’être guidé, d’avoir des conseils…

Donc pour ceux qui veulent franchir le pas et qui ne savent pas comment faire au juste, qui se retrouvent bloqués ou encore qui ont l’impression de se retrouver face à un mur, il est intéressant et opportun de savoir appeler des personnes qui ont réussi à dépasser cette embûche car à ce moment, nous pouvons lui parler d’une impasse qu’il maîtrise.
Il peut alors comprendre facilement notre situation, nos peurs, nos angoisses et les apaiser petit à petit jusqu’à ce qu’elles disparaissent.
Etant donné que lui à une solution, qui sait ce qu’elle est, et qui au fil du temps et ensemble pourront adapter à ce que la personne vit et veut traverser.

Nous sommes accompagnés dans un milieu où la complexité règne.

Et ce milieu ici est « soi ».

Ce qui fait que nous nous sentons en sécurité et en sûreté.

Il est préférable d’arpenter un chemin que vous ne connaissez pas avec un guide qui connait le chemin.

Cependant, vous devez apprendre et garder à l’esprit que si vous le faîtes, c’est avant tout pour vous.

« Je le fais pour apprendre, pour grandir, pour me développer, pour m’épanouir, pour me cultiver, pour pratiquer, pour découvrir…
Car autrement, je rentre facilement dans une forme de dépendance, de soumission et de peurs.
Je garde la maîtrise de ma vie.
Je ne délègue pas ma vie. Autrement dit, je vis ma vie.
J’apprends à devenir mon propre guide, j’apprends les rudiments et les élémentaires pour me responsabiliser et avancer pleinement et sereinement dans ma vie.
Je détiens les rennes de ma vie.
Je suis libre de pouvoir agir, communiquer et me mouvoir librement.

Par ailleurs, il se peut aussi que je ne sais même pas ni pour qui, ni pourquoi je le fais?
Tout simplement parce que je ne sais pas ce que je veux au juste. Ce qui fait que je peux me retrouver dans une situation de honte et à nouveau de blocage.
Cependant, maintenant en prenant ma responsabilité et mon envie d’avancer dans ma vie, je décide d’avancer pour moi.
Ce qui fait que pour répondre à cette question « pour qui tu le fais? », la réponse est simple:
Je le fais pour moi!!
Je veux grandir, je veux avancer, je veux aider, je veux Être.
Et si je ne fais rien pour moi, comment je pourrais changer de ce que j’étais hier? »

.  Dans la deuxième question, « pour qui je le fais? »
Je suis l’acteur et le récepteur, il y a une forme d’action que j’assume en me plaçant dans le sujet « je ».
Il est possible que nous retrouvions aussi cette forme de responsabilité dans la question « pour qui tu le fais? »: puisque si nous nous extériorisons de nous en pensées, un dialogue interne né. Ainsi des questions et des réponses naissent, cela est ici plus rare.
Cela demande du temps, d’être son propre patron, son propre responsable, son propre tuteur et donc demande un plus haut degrés de responsabilité envers soi.

Naturellement, nous aimerions tous tendre à cela.
Par contre combien prenne le temps de le faire?
Et par ailleurs, savoir le faire est une autre paire de manche.
Avant de « savoir », « apprendre » est indispensable.
Et si je n’ai pas appris hier, comment puis le savoir aujourd’hui?

Cependant, il est à noter que « apprendre » et « savoir », ne servent strictement à rien par la suite, je ne pratique rien. et ne met rien en application.

En courant après le savoir, je délaisse « apprendre » et la « pratique ».
Ce qui fait qu’un déséquilibre né en moi avec un grand « savoir » et peu de place pour l’espace « apprendre » et « pratique ».
Et pour rééquilibrer, ce schéma, je dois entrer l’apprentissage de nouvelles choses et surtout entrer dans le monde de la pratique. Pour être sur du concret, du solide, du développement. Et le faire pour moi.
Revenir au centre de mes actions.

Et vous les amis, pour qui faites vous ce que vous faîtes?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.