La résilience est un bien grand mot.

La « résilience » est un bien grand mot.

La résilience est un mot qui me parle, sans trop me parler, qui m’attire et m’effraie à la fois, pourquoi donc?
Initialement, lorsque je le rencontrais je n’y prêtais pas plus attention que ça. Puisque ce n’était pas clair et cohérent pour moi. C’était comme si la vie me murmurait à quelque chose dont je ne comprenais pas le sens et qui ne m’intéressais d’ailleurs pas.

Et cela est valable pour toutes choses puisque lorsque tout va bien, que je ne connais pas de challenge en lien avec un sujet, je ne trouve pas l’utilité d’apprendre et d’en comprendre le sens. Pourtant je sais et sens qu’au fond de moi, c’est une erreur, qui peut être lourde de conséquences, puisque je ne serais pas prêt à vivre cela.
Je sais et savais que cela pouvait arriver évidemment et que personne n’est à l’abri.
J’espérais toujours passer aux travers les mailles du filet comme beaucoup. Par contre, le jour où j’y serais contrains et bien ce sera la catastrophe intérieur pour moi, puisque je ne suis pas prêt à vivre cela. Et d’ailleurs mon entourage non plus, donc bien souvent aucun apprentissage n’est fait avant ces traumatismes.

Bref, le temps est passé et c’est alors que le mot est réapparu. Cette fois de manière plus prononcée. Puisque, plusieurs personnes ne se connaissant pas m’en ont touché un mot, sans trop savoir non plus au juste ce que cela voulait réellement dire et signifié.
Puis par « hasard », je suis tombé sur un article dessus.

Au vu, de ces coïncidences troublantes pour moi, je me suis alors dis que cette fois, j’allais vraiment m’y intéresser de plus prêt.
En agissant ainsi, j’ai appris que j’étais déjà dans une forme de résilience, car je change mon attitude vis à vis de ce mot et par la même occasion vis à vis de la vie.
Puisque en m’intéressant à un nouveau mot, j’élargi mon champs des possibles. Et j’ai bien fait, car la vie m’a conduit vers ce que je cherchais, pour comprendre et ainsi avancer plus facilement et sereinement dans la vie.

Donc c’est avec émotion et joie que je vais vous partager les solutions de mes recherches.

Selon wikipédia, « La résilience désigne la capacité pour un corps, un organisme, une organisation ou un système quelconque à retrouver ses propriétés initiales après une altération. »

Cette définition est vraiment l’idéal, le but recherché lorsque l’on vie un quelconque challenge.
On se retrouve alors ici, avec une belle théorie, et passer de la théorie à la pratique sans aucune explication semble être irréalisable. Car il manque tout simplement des informations que nous n’avons pas eut lors de notre vécu.

Naturellement, le jour où ma vie est menacée, touchée par une cause extérieure et ou intérieur, alors mon identité, ma valeur personnelle ou encore mes entrailles sont directement attaquées. Je me sens alors démuni, vulnérable et à la merci de tous.

Pourtant selon le Dr. Cyrulnik, « le malheur n’est pas une destinée, rien n’est irrémédiablement inscrit, on peut toujours s’en sortir ».

Ce qui veut dire que quelque part, peu importe ce que l’on vit et les dommages irréversibles qui en découlent. Nous pouvons nous en sortir, puisque nous sommes tous dotés de qualités pour survivre et reprendre une vie pleine et harmonieuse.

Cependant bien souvent, nous ignorons ces qualités puisque le monde dans lequel nous vivons, nous amène à être surprotégé par l’extérieur oubliant, perdant nos qualités et ressources personnelles.
En étant à l’abri de tout, on se retrouve sans mécanisme de défense, puisque ses mécanismes n’ont aucun lieux d’être.

Par exemple, un enfant vivant et grandissant dans une pièce aseptisée, n’aura pas pu développer ses défenses immunitaires pour vivre dans un environnement extérieur. Donc le jour ou il y sera confronté, il se sentira démuni et perdu très rapidement car de nombreux challenges vont se mettre en places pour qu’il puisse apprendre à grandir intérieurement.
Ainsi d’apprendre par le biais de ces nouvelles expériences tout ce qui lui manque pour vivre par la suite en toute sérénité.
Et tant qu’il n’aura pas traversé ses challenges, il restera et vivra dans un espace limité et de peurs.

Par ailleurs, il est tout aussi néfaste de tout vouloir faire pour aider une personne ayant connu un traumatisme quelconque. Puisque la reconstruction de l’estime de soi est à nouveau altéré, empêchant l’apparition de nouveaux mécanismes de défenses naturels.
Ceux qui s’en sortent le mieux sont ceux dont la reconstruction de l’estime de soi a pu se faire, notamment grâce à des victoires obtenues avec un véritable goût d’effort et de fierté.
Un juste milieu est à mettre en place, autrement nous passons d’une aide à de l’assistanat et donc une destruction inconsciente de l’estime de soi.

Nous sommes tous dotés d’une force extraordinaire de la nature qui coule en nous, pour nous pousser à survivre dans un premier temps et ensuite à vivre en harmonie.

Dès lors que ce n’est pas le cas, on se retrouve avec un mal être profond et de nombreux challenges, pour retrouver qui et ce que l’on doit être réellement.

La vie est généreuse et bienveillante, elle ne nous pousse qu’à grandir pour traverser ce qui nous effraie au plus profonds de nous.
Je ne nie pas qu’un traumatisme est douloureux, bien au contraire, je cherche à en comprendre le sens puisqu’il a sa raison d’être, tout comme toutes choses agréables et désagréables faisant partie de la vie.

Nous sommes capable de bien plus que nous le croyons mais nous nous limitons à ce que nos cinq sens nous renvoient et que nous interprétons en fonction de nos expériences de vie.

Alors je vous invite à être plus à votre écoute, aux murmures souvent ressenti comme une intuition et tout autres signes que la vie peut vous renvoyer. Car la vie dans sa plus grande générosité va être de plus en plus insistante envers vous, pour que vous repreniez votre plein pouvoir et votre raison d’être.

Lorsque j’intègre la résilience en moi, alors j’atteins un autre niveau, une autre vision de la vie et  je fini par lâcher prise et  j’accède à la magie de la vie.
C’est le minimum que je vous souhaite à toutes et tous, pour que vous deveniez quelqu’un de grand grâce à votre passé.

N’hésitez pas à me marquer en commentaires ce que vous en pensez.

2 réponses sur “La résilience est un bien grand mot.”

  1. Jérôme, je trouve ton écrit juste et profond!
    En effet, nous avons peur de vivre des chamboulements intérieurs. Quand cela arrive, si nous nous ouvrons à la Vie et à son message bienveillant rattaché à ces sables mouvants intérieurs qu’elle souhaite que je déchiffre pour notre plus grand bien, tout devient possible!
    Quand tout notre être est aligné à cette certitude, nous laissons alors jaillir, nous submerger et agir une énergie profonde qui est de l’ordre de l’instinct de survie. Cette force intérieure est notre amie qui nous aide à avancer quand nous-même nous n’en avons plus la force. Et parfois c’est nous qui la devançons, régénérés que nous sommes de ce pur amour …alors elle sourit…ce de plus en plus … Merci la Vie! Merci Jérôme d’être à son service en tant que super coach! Chanceux sont tes clients!

    1. Merci Véronique pour ce retour impactant. J’aime beaucoup l’image « des sables mouvants » car c’est ce qui se passe lorsque l’on se retrouve face à soit.
      Nous ramenant, à nos peurs, à la panique, au stress… Une situation inconfortable, qui nous pousse à fuir ce que nous sommes.
      Et donc au fur et à mesure nous passons à coté de la magie de la vie. Et restons dans l’incompréhension.
      Les « sables mouvants » ne sont pas là pour rien.
      Bravo pour ta prise de conscience. Et continuons d’avancer vers ce que nous sommes au plus profond de nous, pour nous connaître et ainsi se réaliser et s’épanouir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.