Le pouvoir des vacances.

Le pouvoir des vacances.

Les vacances d’été arrivent à grand pas, certains seront ravis et d’autres pas, pourquoi?

Juste le mot « vacances », peut nous rendre euphorique, car quelque part nous retombons à la période  de notre enfance, avec toute la magie que cela pouvait amener.
C’est d’ailleurs au moment de notre enfance, que nous avons pris conscience du mot « vacances ».

Pour ma part c’était un moment où, je pouvais lâcher prise et vivre comme bon me le semblais un moment donné. Je me retrouvais avec moi et des activités qui me plaisaient.
Je savais qu’il n’y avait plus les contraintes extérieures habituelles, tels que l’école, les devoirs, les sports et j’en passes.
Il restait tout de même un règlement interne à la famille, donc les vacances restaient tout de même cloisonnées.
Et grâce à cette cloison, je me sentais rassuré car papa et maman organisaient cette période avec plus ou moins de liberté.
Toujours est-il que c’était un moment ou je pouvais souffler sans trop de responsabilités à prendre car le maintien de celui-ci était assuré par mes parents.
Donc quelque part, j’accédais beaucoup plus facilement au repos, à la détente, aux jeux, à ma créativité, à mon insouciance.

A l’âge adulte, je trouve que c’est une toute autre histoire, les vacances peuvent être vécues et ressenties différemment.
Puisqu’au cours du temps, nous avons endossé des responsabilités supplémentaires, celles que nous n’avions pas à prendre par le passées.
Même si les responsabilités varient toujours d’un individu à un autre, (cf: le pouvoir de l’organisation)
Les responsabilités tournent toujours autour de l’individu, du foyer avec enfants, du couple, du travail, des activités annexes. Dans chaque situation, il y a relation et à partir du moment où des relations sont présentes, les responsabilités le sont autant.

Si nous n’avons pas appris à apprivoiser ces responsabilités, alors à l’âge adulte, nous stagnerons dans la même dynamique. Et ainsi nous resterons basé sur nos simples connaissances et ce qui se trouve à notre portées.

Pour ce qui est de notre portée, nous n’avons pas à aller chercher loin. En procédant ainsi, la déconnexion reste superficielle. On reste toujours relié à nos amis, nos repères, nos activités proches. Tout reste proche est le risque de retomber dans notre train, train quotidien est grand.

Pour essayer de nouvelles choses et pour être rassuré dans ce moment d’exploration, nous prenons des voyages organisés. Pour se délester à nouveau des responsabilités d’organisations.
A ce moment là, nous fonctionnons comme la majorité et nous avons de fortes chances d’être copieusement entouré.

Par contre, en prenant le temps de s’organiser, nous sommes plus en clin à réaliser de nouvelles choses, vivres de nouvelles expériences et tout ça en restant zen du au fait qu’elles ont été anticipées.
Cette anticipation fait suite à un inventaire fait au préalable, qui m’a permis de ne pas avoir à être être pris au dépourvu.
Naturellement, les besoins varient selon les vacances choisies. Je ne vais pas prendre des combinaisons de ski pour aller à la plage. J’exagère pour que cela soit explicite, combien de fois, j’ai réalisé mes vacances et me suis encombré de choses inutiles, pensant en avoir besoin, sous prétexte des au cas où ou on sait jamais.

Je me rends compte que les vacances sont aussi utiles pour se poser et se retrouver avec soi, faire un point sur soi et son mode de vie.
Si je ne change rien à ma vie et ma façon de faire, alors rien ne changera.
Si je veux changer quelque chose, c’est en profondeur et non en superficiel, car sinon un coup de vent et je suis perdu.
En changeant les choses en profondeurs, je prends mes responsabilités et deviens autonome à tout point de vu.

Certains prennent leurs vacances pour aller, vite, vite, et ainsi visiter le maximum de choses. Résultat des courses, ils sont plus fatigués qu’à leur départ.
Certains n’ont rien découverts de plus car ils ne peuvent pas accéder aux vacances, ou si ils y accèdent, ils se font encore plus de mauvais sens.
En voulant faire plaisir à leurs proches, c’est eux même qui subissent le stress et l’anxiété sous une autre forme puisque le vécu des vacances est différent de ce que l’on peut connaître ailleurs.

Certaines personnes prennent des vacances « farniente » et si elles ont été prévues alors il y a possibilité de laisser place à des improvisations.
Car avoir un imprévu dans un emploi du temps où tout est prévu ce n’est pas possible, ce qui veut dire qu’une flexibilité est nécessaire.

Des vacances trop rigides ne sont pas idéales pour ressentir cette sensation de liberté. Et des vacances trop souples amènent à trop de liberté et une sensation où l’on peut très vite se sentir perdu.
Même les vacances ont besoin d’un juste milieu pour les apprécier vraiment dans le « avant », « pendant » et « après ».

Les vacances idéales, sont celles où l’on arrive à réellement à se déconnecter au moment du « pendant ».  Car en ayant anticipé, le « avant » et « après », nous pouvons profiter pleinement du repos des vacances. Ainsi nous rechargeons nos batteries interne sans se soucier de rien d’autre.

Ce qui fait que l’on vit des vacances constructives, enrichissantes, inspirantes pour l’évolution de notre vie future.

Le bémol que je trouve, est que les vacances ont une fin. Cela est une habitude qui a été prise lors de l’enfance et qui est conservée à l’âge adulte.
Pourtant les responsabilités sont tout autres, le mot est le même mais pas les conséquences.
Je trouve aberrant de pouvoir vivre 5 semaines une vie qui nous inspire, contre 47 qui nous inspirent moins.
Donc construisons une vie sur mesure pour ne plus avoir cette sensation, déséquilibrée, de fin de vacances, de déception.

Si nous construisons notre vie, à notre image en fonction des impératifs, alors il est possible que le ressenti des vacances se déroulera toute l’année.
Autrement dit: « Restons dans les limites et vivons notre vie, car nous le méritons du fait que l’on soit présent, aujourd’hui. »
Transformons notre « présent » en « présence ».

Et vous comment vivez-vous vos vacances?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.