La clé pour réussir,

La clé pour réussir,

Selon l’image de base que nous nous faisons des clés, selon le dictionnaire Larousse:
« Pièce métallique qui porte, à une extrémité, le panneton ou des encoches pour actionner le pêne de la serrure et, à l’autre extrémité, un anneau ou une tête pour permettre la manœuvre. »


Pour réussir, certes, mais quoi?

Il est clair qu’avec une clé tu peux réussir une chose qui te conduit à une autre etc… tel l’effet domino.


Encore faut il être en conscience de savoir ce sur quoi cela découle.
Si je n’ai pas appris, que cette clé me permet d’ouvrir une porte, je peux passer à coté de cela et en faire un autre usage, ou même la jeter.
Autrement, je peux la mettre dans un coin en attendant de savoir un jour à quoi cela peut-il bien me servir.
Sachant qu’il soit possible que ce jour puisse ne jamais arriver et donc je m’encombre de choses qui peuvent paraître aux yeux de certains inutiles et utiles aux yeux d’autres. Mais tant que je ne sais pas je la garde.

Aujourd’hui je me rends compte que la clé pour réussir n’est pas matérielle, elle est bien immatérielle. Et les mots pour tenter de définir la clé de la réussite, seraient pour moi, la « prise de conscience. »

Sans cette prise de conscience je ne peux pas grand chose.
C’est un peu comme si que je marche à l’aveugle et tourne rond continuellement, car je reste enfermé dans cette spirale infernale.

Maintenant, si je prends conscience de cela, de son utilité, de sa fonction, de son intérêt pour moi et bien je peux le résoudre facilement.

Reprenons l’exemple de ma clé matériel:
Si l’on m’explique que cette clé me permet d’ouvrir une porte, cela me parle plus.
Si en plus on me montre quelle porte, où la placer dans la porte et comment actionner cette clé pour ouvrir la porte. La prise de conscience se fait instantanément.

Dans un premier temps, je ne savais pas à quoi servais cette clé.
Dans un second temps, je suis passé par la théorie.
Pour enfin, passer à l’action et ouvrir la porte.

Au plus j’ai d’éléments, de connaissances et d’informations au plus j’ouvrirai rapidement cette porte.

Ici, j’ai pris l’élément « clé » pour expliciter mon exemple.
Maintenant, nous voyons et employons souvent le mot « clé » à toutes les sauces, ce qui fait que son sens se complexifie, rendant ainsi plus mystérieux son utilité.

La clef est utilisée aussi pour:
. Le sport, avec des clés de bras en judo par exemple.
. La musique, avec la clé de sol par exemple.
. La mécanique, avec la clé à pipe par exemple.
. L’informatique, avec la clé USB par exemple.
. Les indices amenant à la clé.

Par ailleurs, il n’en est pas que dans ses sens qu’il se complexifie car nous le voyons aussi dans le monde matériel avec la clé de mon exemple.
Les clés de portes de nos jours ne sont plus celles, qu’elles étaient autrefois.

C’est pour cela, qu’avant de détenir la clé, il est important de savoir quoi en faire pour ne pas se charger inutilement.
Et comme nous l’avons vu, les clés sont en grandes quantités, dans divers domaines et de plus en plus complexes.

Donc vaut mieux prendre la première clé, qui est pour moi « la prise de conscience. »
Elle me permet ainsi de me défaire de clés qui m’encombraient plus qu’autre chose mon esprit. Ce qui me rendait moins performant, plus lent, moins efficace.
Autrement dit, sans cette première clé, je ne pouvais pas atteindre ce que je voulais car je me mettais trop de pression pour garder toutes mes autres clé.
Une clé suffit pour ouvrir une porte, je trouverais bien sur mon chemin, d’autres clés, donc à quoi bon vouloir toutes les clés dès le début, si cela n’est utile que pour la fin.

Et vous, dites moi en commentaire comment vous vous y prenez pour réussir?
Vous encombrez-vous dès le début? Ou y allez-vous à l’aventure?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.