L’intérêt de l’ordre et le chaos.


  • L’intérêt de l’ordre et du chaos.

    Pour débuter, il est important pour moi de toujours définir les termes de mon sujet de la semaine, ici: l’ordre et le chaos.Nous verrons ensuite l’intérêt de l’un, l’ordre, et celui de l’autre, le chaos.

    Nous observerons, ou du moins nous prendrons le temps de remarquer, que l’un né de l’autre et vice versa qui se justifie par une forte corrélation entres ces deux notions. Nous terminerons par un constat simple et évident de cette corrélation, analysé d’un point de vue personnel.

    Qu’est- ce que l’ordre? Qu’est-ce que le chaos ?

    Il convient de définir les termes de manière conventionnelle. De ce fait, les définitions sont extraites du dictionnaire HACHETTE encyclopédie.

    Nous retenons ici, les définitions suivantes:

    – Ordre: nm. Organisation d’un tout en ses parties. Ordre chronologique.

    – Chaos: nm. Désordre, confusion extrême.

    L’intérêt de l’un et celui de l’autre.

    Ce que nous voulons mettre en avant ici c’est avant tout un avantage certain de l’un pour l’autre. L’intérêt de l’ordre, quelque part, est de donner de la matière pour créer du désordre. L’intérêt du désordre  est de donner de la matière pour créer de l’ordre. Albert EINSTEIN le disait déjà:

    « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».

    Ce qui revient à dire qu’il y a 50% d’ordre, contre 50% de désordre.

    C’est un équilibre parfait, une équation équilibrée comme 1 = 1.

    Maintenant, les formes peuvent êtres différentes et l’équation toujours équilibrée.

    C’est une équation à deux inconnus qui donnent un résultat: à savoir 1, l’unité.

    Nous sommes uniques c’est-à-dire que nous connaissons en nous de l’ordre et du chaos. Le chaos est évacué lorsqu’il devient trop présent, en allant au toilette par exemple.

    Lorsque tout est trop serein, c’est-à-dire en ordre, nous avons besoin de remettre du chaos en nous. Nous avons tendance à prendre et ingérer n’importe quoi pour remettre un peu plus de chaos en nous.

    Nous prendrons le temps de remarquer que l’un né de l’autre et vice versa. La corrélation. Est-ce que l’un va sans l’autre?

    C’est un peu comme une pièce de monnaie. J’ai un côté pile et un côté face.

    Les deux sont indispensables pour créer et former une pièce de monnaie.

    Il y a les deux aspects que nous pouvons voir séparément entre l’avant et l’après. Je vois un côté puis l’autre.

    L’ordre et le désordre c’est un peu la même chose, je vois un même lieu avec un aspect une forme différente et j’y mets un nom dessus pour faire la distinction.

    Le constat simple et évident de cette corrélation, analysé d’un point de vue personnel.

    Il est clair que si nous regardons dans la même direction, nous avons des chances de voir la même chose. Et encore cela n’est pas certifié. Un jour, alors que je me promenais avec un ami dans un parc. J’ai entendu un avion passer au dessus de nous. L’avion s’entendait en bruit de fond car il était en haute altitude. Nous regardions au-dessus de nous et je ne le voyais pas. Pourtant mon ami le voyait. A ce moment là, je lui ai dit que je ne le voyais pas. Il m’a alors apporter des informations supplémentaires pour diriger mon regard vers l’avion. Ce qui contribua, in fine, à confirmer la présence d’un avion dans le ciel.

    Ce que je veux dire au travers de cet exemple, c’est que si quelqu’un réussi et que je ne réussi pas du premier coup je peux demander plus d’explications, plus de précisions pour arriver au même résultat. Maintenant, lorsque je ne vois pas directement le résultat qui est ici, l’avion, il n’est pas dit que je ne vois rien.  Je vois d’autres choses, d’autres aspect que mon ami ne voit peut-être pas.

    Par exemple mon regard peut se poser sur un nuage, un oiseau ou encore le ciel. Dans tous les cas, j’obtiens un résultat qui est ce qu’il est. Si il me plaît, tant mieux. Par contre, si je suis frustré, tant mieux aussi parce que je saurais, ce que je n’aime pas et donc je changerais et je chercherais à trouver des moyens divers et variés pour voir l’avion plus rapidement. L’avion étant un exemple parmi tant d’autres.

    Pour vous dire l’un de mes plus gros challenge était que je ne voyais pas ma vie. Comme j’avais honte de ne pas la voir, alors qu’il semblait évident que toutes les autres personnes de mon entourage voyaient la leur, je finissais par m’éteindre petit à petit. Jusqu’à créer un véritable chaos en moi, dans mon corps et cela se propageait autour de moi. Je ne comprenais rien et personne non plus ne (me) comprenait.

    J’avais mal partout: le dos, les dents, les acouphènes, le mal de crâne et j’en passe… Il y a eu aussi des vertes et des pas mûres. Je me taisais et je passais sans cesse à côté sans la voir. Vous savez, un peu comme si à force de ne pas voir les avions qui volent, et bien, je me contente simplement de les entendre et de les « snober ».

    Sauf qu’au bout d’un moment, un sentiment plus fort que moi se réveille grâce à ma douleur. Je commence à m’écouter, à prendre soin de moi. Les débuts ont été assez difficiles un peu comme pour voir les avions sauf que j’ai été persévérant. J’avais cette soif, cette envie d’aller mieux. Donc ceux qui ne (me) comprenaient pas j’ai décidé de les « snober » car je ne pouvais pas leurs demander quelque chose qu’il ne pouvait pas résoudre.

    Grâce à ce parcours, j’ai compris que je ne peux pas demander à quelqu’un qui n’a pas appris à lire un livre, de me lire mon livre. C’est si simple de le comprendre intellectuellement et pourtant tellement complexe à mettre en pratique, car l’erreur que je faisais été de prendre mon cas pour une généralité. Ce qui revient à dire, « je sais donc tout le monde sait et doit forcément le savoir” et  « je ne sais pas, donc forcément tout le monde ne le sait pas. »

    J’étais dans une sacrée croyance limitante. Ce parcours m’a amené à prendre conscience que tout comme le chaos et l’ordre, il y a deux. Partant d’une personne pour se retrouver à deux personnes, il y a déjà une infinité de résultats. Si l’on décompose ce qui est rangé ou non, il y aura forcément un moment où les avis divergeront mais pour un détail. Si les avis ne divergent pas alors il y en aura un qui sera plus dominant que dominé.

    Rappelons-nous que nous sommes-tous uniques, alors comment avoir exactement le même résultat si nous voulons être soi et pleinement soi? Nous pouvons avoir des résultats similaires ou proches mais identique, non! C’est une hérésie de croire cela si nous voulons être pleinement soi.  C’est un minimum de ne pas être d’accord sur tout. Je me rends compte qu’il y a un ordre dans tout désordre.

    Pourquoi certains se retrouvent dans leur désordre et sont perdu dans l’ordre? Le contraire  s’observe aussi. Là encore j’observe qu’un juste milieu est nécessaire. Je ne regarde pas qu’une partie de ma pièce monnaie. J’en fais de même avec l’ordre et le désordre.

    Et vous dans quel cas de figure vous retrouvez-vous? Vous êtes plutôt ordre ou désordre?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.